En visite dans un jardin conçu comme projet

L’investissement est faible pour aménager un jardin dans chaque école. Les élèves se familiarisent avec les travaux de jardinage et suivent le cycle de la nature de tout près. Durant les leçons qui se déroulent en parallèle, le sujet est élargi et approfondi par d’autres aspects EDD. A la fin, on récolte un produit que chacun peut savourer.

A l’école du Kriesiweg à Zurich-Altstätten, on cherchera en vain un vrai jardin scolaire avec des plates-bandes et une maisonnette. «Ce n’est d’ailleurs pas nécessaire pour un tel projet», estime Pascal Pauli, responsable du projet «Gartenkind» chez Bioterra, «il suffit d’avoir une surface de prairie ou de gazon assez grande à proximité de l’école.» Le printemps dernier, les élèves de l’actuelle 5e année ont enlevé la couche de gazon en suivant ses instructions et ont aménagé trois plates-bandes de taille égale. Ils ont planté des pommes de terre, ont observé leur croissance au cours de l’été, ont entretenu les cultures et ont eu la bonne surprise d’obtenir une abondante récolte en automne. «Ce qui m’a particulièrement plu, c’est de pouvoir organiser une fête de la pomme de terre avec nos parents», dit Sheila. Après la récolte, avant l’hiver, les élèves ont semé dans les mêmes plates-bandes plusieurs variétés de céréales.

Apprendre dans la nature et la salle de classe
Aujourd’hui, à la mi-mars, les élèves retournent au jardin pour la première fois cette année. Ils observent ce qui a poussé et ce qui n’a pas poussé. Ils assouplissent le sol à l’aide d’une pioche, arrachent des herbes indésirables et sèment des petits pois entre les rangs de céréales. En même temps, ils se familiarisent avec les différentes variétés de céréales et apprennent à les distinguer des autres herbes. Pendant que la moitié de la classe travaille au jardin, l’autre moitié étudie en classe avec Elisabeth Messerli le thème des céréales. Aujourd’hui, il est question des produits alimentaires que l’on fabrique à partir des différentes variétés de céréales. L’enseignante spécialisée a lancé ce projet et est d’avis que «les projets de jardinage devraient être inscrits dans les plans d’études pour que chaque enfant puisse découvrir le cycle de la nature au cours de sa scolarité.»

A la fin de ce projet, après huit blocs de deux heures au jardin, les élèves récolteront les céréales, les moudront et utiliseront la farine pour faire du pain. Il y a fort à parier qu’ils auront tous plaisir à manger ce pain.

Contact

Christoph Frommherz
Communication
tel +41 31 321 00 25
email