Atelier Forêt de montagne en Engadine

Après le petit-déjeuner, Kaspar Zürcher, directeur de l’atelier Forêt de montagne (AFM), rassemble les élèves de 9e année devant la maison de groupes, à proximité de S-chanf en Basse-Engadine. Il constitue les groupes et explique le travail de la journée. Un groupe s’occupera des achats et de la préparation du repas. Le second groupe abattra des arbres dans la forêt et le troisième réparera les clôtures afin de mieux protéger les jeunes arbres. Le travail peut enfin commencer.

« La particularité de cet atelier, c’est que le travail n’a pas seulement lieu dans la forêt, mais aussi dans la maison », explique Florence Brenzikofer, maîtresse principale de la classe de 9e (voir vidéo, colonne de droite). Les travaux à l’intérieur de la maison permettent, durant la semaine consacrée au projet, d’encourager à la fois la capacité de s’intégrer à une équipe et les compétences individuelles : « Dans le groupe, chacun a une fonction précise et se charge d’une certaine tâche », poursuit-elle. Visiblement, cela convient aussi aux élèves : « Ce qui me plaît particulièrement, c’est que nous pouvons décider du menu, acheter les produits nécessaires et faire la cuisine », commente Leonie. Ceci répond aussi à l’objectif d’une alimentation durable, comme le propose le programme complémentaire « Regina plus » de l’atelier Forêt de montagne.

Alors que l’équipe « cuisine » se dirige vers le village pour faire les courses, les autres élèves chargent les caisses contenant le pique-nique de midi sur les deux véhicules tout-terrain et s’installent sur les banquettes latérales. Dès leur arrivée dans la forêt, après de brèves instructions, ils se mettent rapidement au boulot. Malgré l’air froid du matin et le terrain escarpé, le travail leur plaît. Alors qu’on lui demande les avantages particuliers que lui procurent cette semaine, Tobias répond  « C’est de travailler ensemble, apprendre à mieux connaître les autres élèves et soi-même. »

Pendant toute la journée, des forestiers de l’AFM formés sur le plan pédagogique accompagnent les élèves et leur expliquent comment effectuer correctement les différentes tâches. A part les travaux mentionnés plus haut, la construction de chemins ou l’installation de conduites en font également partie. Les élèves utilisent des outils traditionnels. Les instructeurs ne se limitent pas à expliquer en quoi consiste le travail, ils en expliquent aussi le sens. Les élèves apprennent passablement de choses sur l’écologie de la forêt de montagne et, en plus, sur eux-mêmes. Ou, comme le formule Kaspar Zürcher : en plus de la rencontre avec la nature, « les élèves découvrent aussi leurs liens avec la terre ».

Le soir, fatigués mais satisfaits, les élèves retournent à la maison de groupes et savourent le délicieux repas préparé par l’équipe cuisine.

La semaine consacrée au projet a été soutenue par les aides financières d’éducation21.

 

      
Contact

Christoph Frommherz
Communication
tel +41 31 321 00 25
email