Education en vue d’un Développement Durable (EDD) | Le portail

Un regard différent sur sa place de travail

J’ai l’intention d’intégrer régulièrement la vision et l’approche de l’EDD dans mon enseignement

Selina Schädler, école primaire de Schüpfheim

Dans le cadre de son mémoire de Bachelor à la HEP Saint-Gall, Selina Schädler a développé un projet EDD qu’elle a ensuite réalisé avec sa classe de 5ème primaire à l’école de Schüpfheim. Pendant cinq semaines, ils se sont penchés de manière intensive sur le matériel que l’on trouve habituellement dans une salle de classe, sur les matériaux utilisés pour la fabrication et sur leur élimination. Cette façon de travailler leur a beaucoup plu, ainsi qu’à la direction de l’établissement.

Selina Schädler, comment avez-vous choisi le thème de votre projet en EDD ?
Ce thème s’est imposé de lui-même: il devait être inédit, favoriser les découvertes en EDD et être proche du quotidien des élèves: «Ma place de travail» correspondait à ces critères. Lors de ma première année en tant qu’enseignante de 5 ème primaire, j’ai mis en place, sans grandes modifications, le concept que j’avais développé à la HEP.

Comment avez-vous présenté ce projet à votre classe? Quelles ont été les réactions ?
Je leur ai tout d’abord montré le site Internet, pour leur donner envie d’aborder ce thème. Les enfants se sont tout de suite montrés réceptifs. Puis, j’ai envoyé une lettre aux parents pour leur expliquer la démarche, la différence entre le travail par projet et l’enseignement habituel. J’ai également informé mes collègues. C’est d’ailleurs à cette occasion que j’ai pu me rendre compte que la direction de l’établissement manifestait un grand intérêt pour le travail par projet et lui reconnaissait une grande valeur pédagogique. Et j’ai pu profiter du fait que de nombreux objectifs d’apprentissage définis dans le plan d’études ont été atteints à travers ce projet EDD.

Quelles activités voudriez-vous mettre en évidence ?
La conférence des crayons (un jeu de rôle) a permis aux élèves de discuter de leur  rôle en tant que producteur, consommateur de crayon ou comme représentant de la nature. Les débats ont débouché sur la question : « Et si les consommateurs utilisaient plus souvent des porte-mines ? » Deux élèves ont immédiatement démontré qu’ils prenaient cette idée au sérieux: ils l’ont développée et ont produit le premier prototype d’un porte-mine en bois. Ou lorsque qu’une élève a constaté avec surprise: «Eh, ce pull en laine polaire a peut-être été un jour une bouteille en PET!»

Quel bilan tirez-vous de cette expérience? Etes-vous prête à réaliser à nouveau un projet EDD ?
Cette expérience a été pour moi très bénéfique. Le thème était proche de notre quotidien. Il était important de me rendre compte de ce qu’il est possible de réaliser avec mes élèves et des aspects qui peuvent être améliorés. Depuis, nous avons pu établir des liens entre le projet et différents cours, comme celui sur les déchets, et approfondir certains savoirs. Personnellement, j’ai l’intention d’intégrer régulièrement la vision et l’approche de l’EDD dans mon enseignement, indépendamment des projets.
 

Kontakt

Christoph Frommherz
Communication
tel +41 31 321 00 25
email