Vers la solidarité humaine

La solidarité est le lien qui engage, les uns envers les autres, les membres d’un groupe partageant une même communauté d’intérêts. Elle représente la valeur que nous portons aux autres, le cadre nous permettant d’agir et de prendre notre place en tant qu’acteur social. Pour mieux comprendre sa place au sein de la classe, nous avons interrogé Zoé Moody, dont les activités de recherche et d’enseignement s’articulent autour des droits de l’enfant et du « bien vivre ensemble » à l’école. 

La solidarité, est-ce un thème à aborder à l’école ?
Oui, en fonction de la place que nous souhaitons donner à l’hétérogénéité et à la pluralité au sein d’une classe. Chaque enfant a appris à se conformer à certaines attentes du groupe dans lequel il est né. Il a rapidement su faire la différence entre celui qui obéit et celui qui n’obéit pas aux mêmes normes que lui. Il a ainsi appris à avoir une préférence pour celui qui lui ressemble le plus. Le rôle fondamental des enseignants – et de l’école de manière générale – est de permettre à l’élève d’identifier en quoi ces normes de groupe sont des constructions sociales, en quoi elles ont leur validité et leur pertinence.

« Un des leviers de l’école va être d’offrir à l’élève la possibilité de vivre des expériences de solidarité »

  
L’école a-t-elle les moyens de promouvoir la solidarité, au sein d’une société où individualisme et esprit de compétition sont souvent mis en avant ?
La solidarité n’est pas perçue comme un principe organisateur de la société, comme une valeur constitutive de notre démocratie, fondée sur le respect des droits fondamentaux. Un des leviers de l’école va être d’offrir à l’élève la possibilité de vivre des expériences de solidarité, par le biais de jeux coopératifs ou par la participation démocratique. En débattant, en construisant des savoirs à plusieurs, l’élève va pouvoir se rendre compte que la pluralité des regards sur une problématique complexe va faire en sorte que la réponse obtenue sera la mieux adaptée. L’école peut aussi proposer, pour les plus grands, des expériences de bénévolat, de services rendus à la communauté ou aux plus démunis.

Continuer à lire

   
(Le texte de cet entretien a été volontairement raccourci. Vous trouvez l'entier de l'entretien ci-contre)

Zoé Moody

Formatrice à la HEP Valais
Collaboratrice scientifique au Centre interfacultaire en droits de l’enfant (UNIGE)

Liens

Interview complète (PDF)

Revue ventuno 1/18: Solidarité
 

Contact

Delphine Conus Bilat
Communication
Tel +
41 21 343 00 23
Email