Promouvoir la paix dans la cour de récréation

A l'école de Rüeggisingen in Emmen, cela fait partie de la culture vivante de l'établissement. 14 élèves de l'école primaire, tous sélectionnés et formés en tant que Peacemaker pendant un an, se sont engagés à atteindre les objectifs de la fonction.

Un matin de novembre froid et humide à Emmen, près de Lucerne. Lorsque la sonnerie de l’établissement retentit, les élèves du cycle de base et du primaire se précipitent hors de leurs salles de classe et traversent les couloirs pour arriver dans la cour de récréation. Ils discutent, jouent et font le tour du préau. Les activités des enfants, pourtant nombreux, sont calmes. 14 faiseurs de paix qui ont suivi récemment une formation d’un jour et demi sont eux aussi présents. Ils ont pour tâche d’intervenir comme arbitres en cas de conflits.

Ils procèdent selon le modèle en 5 étapes qui se fonde sur la communication non-violente : il faut d’abord écouter les parties en conflit qui expliquent ce qui s’est passé de leur point de vue. Pour s’assurer que tout a été bien compris, on répète ce qui a été dit. Puis on énnonce les sentiments déclenchés par la situation conflictuelle. On cherche enfin une solution acceptée par tous et on en prend note dans un accord.  Aujourd’hui, les promoteurs de paix ont peu l’occasion d’intervenir.

Afin d’encourager davantage les possibilités des élèves de participer à la vie scolaire, un conseil des élèves est en cours de préparation. Cet organe réunit, à part les Peacemaker, les enfants du cycle de base. « Si l’on veut que ces programmes fonctionnent, ils doivent avoir le soutien de toute l’école », estime Daniel Rüedi. Katharina Neff ajoute: « L’équipe qui dirige le projet doit être persévérante et doit pouvoir transmettre enthousiasme à d’autres. » Tous deux gèrent le programme à l'école depuis plusieurs années.

Différentes évaluations externes et internes montrent que le programme fonctionne bien dans l’établissement scolaire de Rüeggisingen et qu’il est devenu une composante importante de la culture de l’école. Et Daniel, élève de 6e année dit tout simplement – malgré le mauvais temps : « Être Peacemaker, c’est cool ».

      
Contact

Christoph Frommherz
Communication
tel +41 31 321 00 25
email