L’apprentissage en mouvement pour que «l’école bouge»


 

Huit fois huit ? Soixante-quatre, et on tourne. Neuf fois sept ? Soixante-trois, on saute en écartant les jambes. Le livret en mouvement et avec le sourire est l’une des nombreuses activités proposées par le programme «l’école bouge» que Bibiane Deillon, enseignante à Vuisternens-devant-Romont, pratique quotidiennement avec ses élèves de 6-7H. Et ils en redemandent. Alors comment concilier efficacement math, allemand, environnement et mouvement. Entretien avec l’enseignante fribourgeoise.
 

Pendant la leçon, j’ai été étonné de voir vos élèves descendre et monter les escaliers du bâtiment à pieds joints pour écrire leur dictée. Que faisaient-ils exactement ?
Une dictée sportive, c’est tout de même plus sympa. Les élèves sont allés consulter le texte qui était affiché en bas du bâtiment, puis ils l’ont retranscrit dans leur cahier. Pour s’y rendre, on a convenu que les déplacements s’effectuaient en sautant à pieds joints. La démarche permet notamment d’exercer les règles d’orthographe travaillées tout en favorisant l’exercice et la coordination du mouvement.

Sinon, quels types d'activités ou de modules du programme pratiquez-vous ?
Pour la période en cours, j’ai choisi les modules Bouger en musique et Footbag+. Mon chef de sport alterne entre les deux, avec des activités le matin et l’après-midi. Bouger en musique permet de jouer avec le rythme et d’exercer sa coordination. Footbag+ est davantage un jeu d’adresse qui donne l’occasion de jongler, travailler l’équilibre, lancer des objets.

Comment ces activités sont-elles vécues par vos élèves et quels sont, selon vous, les effets bénéfiques pour l’apprentissage ?  
Pour moi, ces activités favorisent le plaisir et la motivation des élèves à venir à l’école. Ils savent qu’à certains moments de la journée, ils vont pouvoir souffler et poser le crayon, bouger et évacuer la tension. Après ces courtes pauses en mouvement, la batterie est rechargée et la concentration revient rapidement. On peut alors poursuivre l’activité scolaire en cours avec une meilleure participation.

Est-ce que ces activités favorisent l’intégration des élèves et la cohésion dans la classe?
J’ai noté une claire évolution de ces aspects depuis l’introduction du programme. La convivialité des activités gomme les différences, rapproche les filles et garçons et permet d’intégrer ceux qui rencontrent des difficultés scolaires. Et c’est important à leur âge et pour leur estime de soi.

L'entretien complet

 
Programme «l’école bouge»

Si vous souhaitez pratiquer au moins 20 minutes d‘activité physique quotidienne dans votre classe, le programme «l’école bouge» vous propose gratuitement une foule d’idées et de conseils pratiques. Pour l’année scolaire 2014/2015, onze modules d’activité physique ainsi que deux modules complémentaires sont disponibles. Vous pouvez en choisir jusqu’à quatre par année. Chaque module comprend un jeu de cartes décrivant des exercices faciles à réaliser. Le programme est dirigé par l'Office fédéral du sport (OFSPO) avec le soutien de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP).
www.ecolebouge.ch